Activité physique : il n’est jamais trop tard pour commencer !

Les bénéfices de l’activité physique sur la masse musculaire, les articulations, l’équilibre alimentaire ou encore l’humeur des séniors sont multiples.

Aujourd’hui, de nombreuses structures proposent un panel d’activités physiques à pratiquer en groupe, ou à domicile. Pour faire un petit tour d’horizon de toutes ces possibilités, suivez le guide !

 

Avec l’âge, l’aptitude physique et l’autonomie diminuent

Avec l’âge, des modifications physiologiques s’opèrent, aggravées par la sédentarité : la fréquence et le débit cardiaque diminuent, la force et l’endurance musculaires aussi. Et ce n’est pas tout : la masse grasse augmente alors que la masse maigre et la densité osseuse s’amenuisent. Ainsi, les aptitudes physiques se réduisent, mais ce n’est pas une fatalité !

La pratique régulière d’exercices physiques permet de gagner en forme et vitalité, grâce à une masse musculaire préservée.

Quel  que soit l’âge, il y a toujours des bénéfices à tirer d’une activité physique régulière !

 

Les bienfaits avérés de l’activité physique

L’organisation mondiale de la santé (OMS) préconise pour les séniors la pratique d’au moins 150 minutes d’activité physique d’endurance d’intensité moyenne ou au moins 75 minutes d’activité d’endurance d’intensité soutenue, et ce, deux fois par semaine.

Sur le plan musculaire, c’est contre la fonte de la masse maigre qu’il faut lutter au cours du vieillissement. Une bonne alimentation associée à des exercices physiques (marche, natation, course à pied, vélo…) permettent de conserver la mobilité et la posture en améliorant force, endurance et souplesse.

Par ailleurs, la densité minérale osseuse diminue avec l’âge, ce qui augmente le risque de fracture. Or, l’activité physique permet de garder une masse osseuse de bonne qualité.

Ainsi, l’activité physique permet à la fois de limiter la perte osseuse et d’augmenter la masse musculaire.

 

La nécessité d’une activité physique adaptée

On pourrait penser que certaines activités sportives, à fort risque de chutes par exemple, sont à proscrire. Des contre-indications existent, mais elles s’appliquent à une personne donnée, et non à une classe d’âge.  Il faut prendre des précautions et s’adapter aux conditions physiques de chaque personne. Une visite médicale est donc indispensable avant toute pratique d’activité physique chez les séniors.

 

Des structures adaptées

De plus en plus de fédérations sportives et d’associations proposent des programmes adaptés aux séniors.

Les collectivités territoriales sont également à l’origine de projets de promotion de l’activité physique du troisième âge en ville. Renseignez-vous !

 

 

[related_post themes= »flat »]