Ne soyez pas vaches, buvez du lait !

Aliment souvent décrié, beaucoup le mettent sur le banc des accusés. Et à force d’entendre tout et n’importe quoi, sans faire de vilains jeux de mots, nous ne savons plus à quel sein nous vouer… Alors le lait de vache est-il bon ou mauvais pour la santé ? On vous dit toute la vérité sur cet aliment controversé !

La crème des produits laitiers

Et oui, ce n’est pas pour rien si les organismes de santé comme l’OMS (Organisme Mondial de la Santé) et l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) en préconisent une consommation régulière : le lait est LE produit par excellence, reconnu depuis l’Antiquité pour sa composition en nutriments essentiels.

Tout d’abord, il est l’une des meilleures sources de calcium. Celui-ci est tout simplement le minéral le plus abondant dans notre corps : dans les os, les dents mais aussi pour assurer d’autres fonctions essentielles comme la coagulation du sang, le maintien de la pression sanguine et la contraction des différents muscles, y compris le cœur. Le lait contribue donc à la croissance des enfants et participe au maintien de notre bonne santé.

Le lait est également une excellente source de phosphore, le deuxième minéral le plus abondant dans l’organisme. Tout comme le calcium, il joue un rôle dans la formation et le maintien des os et des dents. Le phosphore participe aussi à la croissance et à la régénérescence des tissus et est l’un des constituants des membranes de nos petites cellules.

Le lait apporte également son lot de vitamines : A, B2, B12 ou encore B5, nous n’avons que l’embarras du choix. Ces vitamines jouent toutes un rôle à la fois différent et complémentaire (croissance des os, maintien d’une belle peau, réparation des tissus, …). Le lait a décidément tout bon !

Et ce n’est pas fini : la vitamine D, également présente dans le lait, permet à l’organisme d’assimiler le calcium et le phosphore. Elle joue un rôle dans la croissance des cellules, y compris celles du système immunitaire.

Le lait apporte aussi une quantité non négligeable de sélénium, un minéral qui interagit avec une enzyme antioxydante, prévenant ainsi la formation de radicaux libres dans l’organisme.

Enfin, le lait est une source de protéines d’excellente qualité nutritionnelle, riches en acides aminés essentiels. Associé à des céréales et/ou des légumes (en béchamel, par exemple), il permet de réaliser des plats complets et équilibrés. Marié à des fruits de saison, il favorise la création de desserts légers et onctueux comme les clafoutis ou les mousses.

Bienfaits pour vous

En plus de toutes les qualités nutritionnelles énoncées ci-dessus, le lait possède d’autres bienfaits, souvent méconnus de nos amis sportifs. Que buvez-vous après un effort physique ? De l’eau ou des boissons énergétiques me direz-vous… et si vous buviez du lait ? Mais oui, en raison de la transpiration et de l’effort musculaire, le corps a besoin de se réhydrater et de récupérer ce qu’il a perdu, c’est-à-dire les protéines, les glucides, les vitamines et les minéraux. Et ça tombe bien, le lait (demi-écrémé de préférence) permet justement de se réhydrater, tout en faisant le plein d’oligo-éléments, de glucides mais surtout de protéines !

Une étude datant de 2013* a ainsi démontré que le fait d’’ingérer du lait après l’effort chez les sportives a un effet favorable sur la perte de masse grasse, mais aussi sur le gain de masse maigre et de masse osseuse.
Et bonne nouvelle, toujours pour les sportives, une étude très récente a démontré que boire du lait dans les 30 minutes après un effort physique permet de manger moins lors du repas suivant, diminuant ainsi d’environ 25% l’apport en calories de la journée… décidément le lait est un champion !

* Josse A, Philips S (2013) Impact of Milk Consumption and Resistance Training on Body Composition of Female Athletes, Medicine and sport science ; 59:94-103.

Oui mais voilà, pourquoi le lait est-il autant décrié ?

Tout simplement parce que certaines personnes sont allergiques aux protéines de lait de vache (3 à 4% de la population adulte). Pour ces personnes, en effet, il faut éviter la consommation du lait.

On observe également de nombreuses personnes qui sont intolérantes au lactose, le principal sucre du lait. Elles ne fabriquent plus l’enzyme capable de le digérer et souffrent donc de troubles du transit plus ou moins importants. Pour ces personnes, il est préférable de boire du lait appauvri en lactose ou alors de consommer Energy Diet, le substitut de repas doté du fameux complexe enzymatique HD (Haute Digestibilité), qui permet une digestion facile du lactose !

Pour finir, rappelons si besoin est qu’une alimentation équilibrée est une alimentation variée. On peut manger de tout, il faut juste faire attention aux quantités !

[related_post themes= »flat »]